Cinéma - Vincent Lefèvre

Voici mes nouvelles pages sur le cinéma.

Quelques commentaires sur les derniers films sortis (ou qui vont sortir) en France

Je donne ci-dessous mes commentaires sur les films qui sont sortis il y a moins d'un mois en France (reprises d'anciens films incluses), ou qui vont sortir dans les mois qui viennent. Cette page est mise à jour régulièrement.

Peeping Tom (1960) (Le voyeur), de Michael Powell [AC] [CaC]

Excellent! Vu en 35 mm à la Villa Lumière (petite salle de l'Institut Lumière) dans le cadre du festival Lumière 2014. Le film était présenté par Thelma Schoonmaker.

Reprise en France le 2018-05-23.

Love with the Proper Stranger (1963) (Une certaine rencontre), de Robert Mulligan [AC] [CaC]

J'ai bien aimé. Superbe prestation de Natalie Wood.

Reprise en France le 2018-05-23.

Solo: A Star Wars Story, de Ron Howard [AC] [CaC]

Vu en Dolby Cinema 3D au Pathé Vaise à Lyon, avec le système Dolby Vision (2 projecteurs laser 4K…). L'image et le son sont d'excellente qualité. J'ai beaucoup aimé, en particulier pour le côté spectacle. À part ça, scénario intéressant, un peu d'humour, et de bons acteurs.

Sortie en France le 2018-05-23.

Manifesto, de Julian Rosefeldt [AC] [CaC]

Film expérimental qui ne m'a pas vraiment emballé. J'ai cependant bien aimé l'esthétique, avec une jolie scène finale en slow-motion.

Sortie en France le 2018-05-23.

Mutafukaz, de Shôjirô Nishimi / Guillaume Renard [AC] [CaC]

J'ai bien aimé. Film d'animation vu en avant-première à la 11e édition du festival Hallucinations Collectives (salle 1 du Comoedia à Lyon, mars/avril 2018); il y a remporté le Grand Prix (prix du public) de la compétition longs métrages.

Sortie en France le 2018-05-23.

Brainious (Le cerveau des enfants), de Stéphanie Brillant [AC] [CaC]

Documentaire intéressant. Mais rien de vraiment surprenant.

Sortie en France le 2018-05-23.

Le ciel étoilé au-dessus de ma tête, d'Ilan Klipper [AC] [CaC]

J'ai beaucoup aimé. Un film en huis clos assez fou, avec des passages très drôles. Vu en avant-première au Comoedia à Lyon, dans le cadre d'une sélection des films de l'ACID du Festival de Cannes 2017 (fiche du film), en septembre 2017.

Sortie en France le 2018-05-23.

Gueule d'ange, de Vanessa Filho [AC] [CaC]

Un film émouvant, notamment la fin. Vu en présence de la réalisatrice Vanessa Filho et de la très jeune actrice principale Ayline Aksoy-Etaix, qui joue remarquablement bien.

Sortie en France le 2018-05-23.

La Terre vue du coeur (Hubert Reeves, la Terre vue du coeur), de Iolande Cadrin-Rossignol [AC] [CaC]

Documentaire très intéressant. Image d'excellente qualité. Film vu au Cinéma Opéra à Lyon.

Sortie en France le 2018-05-23.

My Pure Land, de Sarmad Masud [AC] [CaC]

Sujet a priori intéressant, mais le film est très confus, se répète, et ne raconte pas grand chose. De plus, certains acteurs jouent mal. Bref, énorme déception.

Sortie en France le 2018-05-30.

Beirut (Opération Beyrouth), de Brad Anderson [AC] [CaC]

Peu intéressant. De plus, la mise en scène est très mauvaise et les images souvent trop sombres.

Sortie en France le 2018-05-30.

Mon ket, de François Damiens [AC] [CaC]

Mauvais. On ne rit quasiment pas. Du style film à sketches, tourné intégralement en caméra cachée.

Sortie en France le 2018-05-30.

Realive, de Mateo Gil [AC] [CaC]

Très bon film de science-fiction, fin excellente. Par le co-scénariste de Abre los ojos (1997) et de Mar adentro (2004), dont les thèmes sont repris ici. Vu à la 10e édition du festival Hallucinations Collectives (salle 1 du Comoedia à Lyon, avril 2017).

Hallucinations Collectives

Sortie en France le 2018-06-06.

Jurassic World: Fallen Kingdom, de J.A. Bayona [AC] [CaC]

Excellent! Ce volet est nettement le meilleur des 5 de la saga. Très bonne mise en scène, avec de superbes plans (par exemple: sur le toit; lorsqu'un dinosaure se trouve en quelque sorte sur d'autres dinosaures; celui avec le rideau blanc). J'ai bien aimé le côté sombre du scénario, ainsi que certaines bonnes idées (un petit côté The People Under the Stairs). Techniquement, c'est parfait, surtout en Dolby Cinema 3D (vu au Pathé Vaise à Lyon).

Au bout d'un moment, quand une saga devient assez longue (ou avant), il y a toujours un volet intitulé Apocalypse. Pourquoi pas le prochain?

Sortie en France le 2018-06-06.

Bombshell: The Hedy Lamarr Story (Hedy Lamarr, from Extase to Wifi), d'Alexandra Dean [AC] [CaC]

Excellent documentaire sur Hedy Lamarr, que je ne connaissais pas du tout.

Sortie en France le 2018-06-06.

Book Club (Le Book Club), de Bill Holderman [AC] [CaC]

Beaucoup de bavardage inintéressant et mise en scène d'une platitude absolue. On dirait un mauvais téléfilm. Les quelques moments amusants et les actrices ne sauvent pas le film.

Vu uniquement parce que Jane Fonda y jouait et qu'elle venait d'être annoncée pour le Prix Lumière 2018.

Sortie en France le 2018-06-06.

El libro de Lila (Le voyage de Lila), de Marcela Rincón [AC] [CaC]

Pas mal. Le début, très sombre, est très bien, mais le film devient convenu. Côté technique, l'animation ne semble pas toujours maîtrisée: par exemple, on a parfois l'impression que les personnages marchent au-dessus du sol.

Vu en VF. Il ne semble pas y avoir de séance en VO en France; la VO aurait peut-être été préférable pour le respect de la langue des personnages.

Sortie en France le 2018-06-06.

Volontaire, de Hélène Fillières [AC] [CaC]

J'ai bien aimé. Bien filmé. À voir surtout pour l'actrice Diane Rouxel. Belle musique de Bruno Coulais.

Sortie en France le 2018-06-06.

Hva vil folk si (La mauvaise réputation), d'Iram Haq [AC] [CaC]

Très beau film, éprouvant et d'inspiration autobiographique. Très bien filmé. Acteurs convaincants, en particulier l'excellente actrice principale, Maria Mozhdah. La musique colle bien au film.

Sortie en France le 2018-06-06.

Se rokh (Trois visages), de Jafar Panahi [AC] [CaC]

J'ai moyennement aimé. Intéressant pour le sujet, mais bavard, en particulier, trop de longs monologues. Le film m'a endormi plusieurs fois.

Sortie en France le 2018-06-06.

Pororoca (Pororoca, pas un jour ne passe), de Constantin Popescu [AC] [CaC]

Un film choc, avec un côté thriller. Les qualités: la mise en scène, notamment un long plan-séquence de 18 minutes, ainsi que l'acteur principal et son évolution. Cependant, il ne se passe pas énormément de choses et j'ai parfois trouvé le temps long, surtout que le film fait 2 heures et demie.

Sortie en France le 2018-06-13.

Sicilian Ghost Story, de Fabio Grassadonia / Antonio Piazza [AC] [CaC]

Pas mal. Un fait divers réel évoqué de manière onirique du point de vue d'adolescents, à la limite du film expérimental. Quelques longueurs. Plan sous l'eau assez marquant vers la fin. L'atmosphère de ce film m'a fait penser à El Espinazo del diablo (2001) (L'échine du diable).

Sortie en France le 2018-06-13.

Disobedience (Désobéissance), de Sebastián Lelio [AC] [CaC]

J'ai moyennement aimé. Le film manque d'émotion, sauf à la fin. Peut-être trop long et/ou trop intimiste. Dommage, car j'aime beaucoup les deux actrices Rachel Weisz et Rachel McAdams.

Note: c'est une adaptation d'un roman, mais cela ne se voit pas vraiment.

Sortie en France le 2018-06-13.

Hereditary (Hérédité), d'Ari Aster [AC] [CaC]

Pas mal. Un film d'horreur original, mais qui ne fait pas très peur. Le scénario n'est pas hyper-convaincant. La principale qualité est la mise en scène.

Sortie en France le 2018-06-13.

Offret (1986) (Le sacrifice), d'Andrei Tarkovsky [AC] [CaC]

Vu à l'Institut Lumière à Lyon, dans le cadre du stage Jean Douchet sur Andreï Tarkovski. J'ai plutôt bien aimé, en particulier la réalisation pour ses plans longs et larges. Mais j'ai trouvé le film beaucoup trop long et verbeux.

Reprise en France le 2018-06-20.

The Silence of the Lambs (1991) (Le silence des agneaux), de Jonathan Demme [AC] [CaC]

Chef-d'oeuvre! La réalisation, le scénario et le montage sont superbes. À noter en particulier: le plan-séquence chez Buffalo Bill, le reflet de Hannibal Lecter (Anthony Hopkins) dans la vitre lors de l'échange avec Clarice Starling (Jodie Foster), et préparation de l'intervention du FBI à la fin. Les deux acteurs principaux (précités) sont exceptionnels. J'aime aussi beaucoup la musique, qui convient très bien à ce film.

Reprise en France le 2018-06-20.

A Prayer Before Dawn (Une prière avant l'aube), de Jean-Stéphane Sauvaire [AC] [CaC]

J'ai bien aimé. Très bien pour les acteurs, mais c'est trop long et le scénario est moyen. D'après une histoire vraie. Vu en avant-première à la 11e édition du festival Hallucinations Collectives (salle 1 du Comoedia à Lyon, mars/avril 2018).

Sortie en France le 2018-06-20.

À genoux les gars, d'Antoine Desrosières [AC] [CaC]

J'ai bien aimé. Un sujet, d'après un témoignage, traité sous forme de comédie; ce sont en fait certains dialogues qui sont drôles.

Vu en avant-première au Comoedia à Lyon, en présence du réalisateur Antoine Desrosières et de l'actrice Inas Chanti; l'actrice principale Souad Arsane était prévue, mais n'a malheureusement pas pu être là. Il a été annoncé une série sur YouTube, Yasmina et Rim (du nom des deux personnages principaux), composée de nombreuses autres scènes qui ont été tournées, mais qui n'ont pas été incluses dans le film; elle sera lancée fin juin, avec un épisode de 10 minutes par semaine.

Sortie en France le 2018-06-20.

Hao jile (Have a Nice Day), de Jian Liu [AC] [CaC]

Film d'animation bavard et ennuyeux. L'animation elle-même est minimaliste. Je n'ai pas du tout accroché.

Sortie en France le 2018-06-20.

A Quiet Place (Sans un bruit), de John Krasinski [AC] [CaC]

Très bien, malgré des incohérences. Par exemple, pourquoi ne pas tendre un piège basé sur le bruit?

Sortie en France le 2018-06-20.

L'uccello dalle piume di cristallo (1970) (L'oiseau au plumage de cristal), de Dario Argento [AC] [CaC]

Pas terrible. J'avais vu ce giallo une première fois à la télévision, en VF. Je l'ai revu en copie restaurée numériquement (en haute définition) par Wild Side Films dans le cadre du festival Lumière 2010 (Grand Lyon Film Festival), section Profondo rosso, consacrée au réalisateur Dario Argento; fiche film. Mais il s'agissait cette fois de la version anglaise, alors que la version originale est en italien.

Informations sur la restauration du film, données sur la fiche film de Lumière 2010:

Copie restaurée numériquement par Wild Side Films à partir de l'interpositif Techniscope déposé à la Cineteca di Bologna. Habituellement, le ratio du Techniscope est 2.35, mais la photo de ce film est l'oeuvre de Vittorio Storaro. Lorsque Wild Side Films lui a demandé de superviser l'étalonnage et le transfert du film à Technicolor Rome, il a souhaité revisiter sa création photographique grâce aux moyens technologiques actuels et tels que lui et Dario Argento auraient souhaité le faire en 1969. Il a fait un étalonnage complètement différent, en jouant sur la désaturation des couleurs, et dans un format qu'il a mis au point, l'Univisium (2.1), entre le Scope et le 1.85. Dario Argento a adoré cette nouvelle version et l'a entièrement cautionnée. Les sons, issus de magnétiques déposés à Bologne, étaient en mauvais état et ont été restaurés dans leur version mono d'origine. La restauration, faite au laboratoire L'Immagine Ritrovata et supervisée par Brigitte Dutray, directrice technique de Wild Side Films, a nécessité un travail fastidieux, cet interpositif étant en fort mauvais état.

Wikipedia (anglais)

Wikipedia (français)

Reprise en France le 2018-06-27.

Il gatto a nove code (1971) (Le chat à neuf queues), de Dario Argento [AC] [CaC]

Pas mal. J'avais vu ce giallo une première fois à la télévision, en VF. Je l'ai revu en copie restaurée numériquement (en haute définition) par Wild Side Films dans le cadre du festival Lumière 2010 (Grand Lyon Film Festival), section Profondo rosso, consacrée au réalisateur Dario Argento; fiche film. Le film a été projeté en version originale (en italien, donc).

Informations sur la restauration du film, données sur la fiche film de Lumière 2010:

Film restauré numériquement par Wild Side Films à partir du négatif original Techniscope (négatif à deux perforations au lieu de quatre) déposé à la Cineteca di Bologna. L'étalonnage et le transfert en haute définition ont été faits à Technicolor Rome et approuvés par Dario Argento. La restauration de l'image et des sons (récupérés à Bologne) a été faite chez VDM. Pour les sons, restaurés chez VDM, Wild Side Films a pris le parti de présenter la version mono; les négatifs sons ayant été conservés en mono alors qu'il peut exister des fausses stéréo. La restauration a été supervisée par Brigitte Dutray, directrice technique de Wild Side Films. Le festival présente la version italienne sous-titrée en français.

Reprise en France le 2018-06-27.

Profondo rosso (1975) (Les frissons de l'angoisse), de Dario Argento [AC] [CaC]

J'ai bien aimé, mais c'est trop lent. Vu à la 8e édition du festival Hallucinations Collectives (salle 4 du Comoedia à Lyon, avril 2015), carte blanche à Christophe Gans, en sa présence.

Hallucinations Collectives

Reprise en France le 2018-06-27.

Suspiria (1977), de Dario Argento [AC] [CaC]

Je l'avais vu une première fois à la télévision, et je l'ai revu dans la grande salle du Comoedia à Lyon en numérique remasterisé le 13 novembre 2007 (avant-première de la ressortie nationale en France). Le réalisateur Dario Argento devait être présent à cette projection, mais à cause de la grève SNCF, il n'a malheureusement pas pu venir. Il nous a tout de même enregistré un message en vidéo. J'ai revu le film deux ans plus tard jour pour jour, le vendredi 13 novembre 2009, lors de la nuit Dario Argento (5e Épouvantable Vendredi) à l'Institut Lumière, et j'ai encore plus adoré. Je l'ai de nouveau revu dans le cadre du festival Lumière 2010 (Grand Lyon Film Festival), section Profondo rosso, consacrée au réalisateur Dario Argento; fiche film.

La grande qualité du film: les couleurs sont splendides! J'ai beaucoup aimé aussi la musique de Goblin. Mais si l'image est d'excellente qualité, la bande son reste techniquement de qualité d'époque, et c'est dommage (les autres restaurations par Wild Side Films sont pourtant meilleures concernant le son). D'autre part, on voit aussi dans certaines scènes que c'est un film d'horreur qui a vieilli, mais ce n'est pas trop grave (cela fait partie de son style particulier). Ce fut tout de même un très grand plaisir de le voir, et puis d'autres scènes restent parfaites (notamment le tout début, et plus particulièrement dans le taxi).

Informations sur la restauration du film, données sur la fiche film de Lumière 2010:

Film restauré numériquement par Wild Side Films. L'étalonnage et le transfert haute définition du négatif original ont été supervisés par le directeur de la photographie Luciano Tovoli à Technicolor Rome et approuvés par Dario Argento. La restauration de l'image et du son a été faite en France, au laboratoire VDM, supervisée par Brigitte Dutray. Plus de 300 heures de restauration ont été nécessaires pour réparer les défauts du négatif. Un nouveau sous-titrage a été fait chez LVT. Le festival présente la version italienne sous-titrée en français.

Reprise en France le 2018-06-27.

Phenomena (1985), de Dario Argento [AC] [CaC]

Je l'avais vu une première fois à la télévision, et je l'ai revu lors de la nuit Dario Argento (5e Épouvantable Vendredi) à l'Institut Lumière. La copie était malheureusement en VF (il n'existait apparemment plus de copie en VO, même s'il n'y a pas de véritable VO, puisque certains acteurs ont tourné en anglais et d'autres en italien), mais finalement, j'ai trouvé que la VF passait assez bien. Et d'un autre côté, on a eu la version complète, alors que la version américaine/anglaise est censurée. À noter que Patrick Bauchau s'est doublé lui-même.

Le film est superbe! C'est un de mes films d'horreur préférés. À voir notamment pour la toute jeune Jennifer Connelly et la musique de Goblin.

Je l'ai revu en copie restaurée numériquement (en haute définition) par Wild Side Films, en version anglaise, dans le cadre du festival Lumière 2010 (Grand Lyon Film Festival), section Profondo rosso, consacrée au réalisateur Dario Argento; fiche film. Le film était présenté par son réalisateur Dario Argento.

Informations sur la restauration du film, données sur la fiche film de Lumière 2010:

Film restauré numériquement par Wild Side Films. Les éléments du film étaient déposés à la Cineteca di Bologna, mais ces derniers n'ont pu retrouver le négatif original. Ils ont alors transféré à Technicolor Rome l'interpositif du film pour y faire l'étalonnage et le transfert haute définition sous la direction de Romano Albani, directeur de la photographie, avec l'approbation de Dario Argento. Lorsque Wild Side Films a reporté le son sur le master, il leur a fallu se rendre à l'évidence: l'image qu'ils avaient ne correspondait pas au son anglais, qui est le son original. C'était plutôt celle de la version italienne, qui a donc des plans en plus ou montés différemment, mais aussi un plan en moins par rapport à la version anglaise. Ils ont donc reconformé, en France, au laboratoire VDM, l'image de la version anglaise, à partir d'un élément conforme à la version fourni par l'ayant-droit. Wild Side Films a conservé à part ces différentes scènes coupées; elles seront présentes sur les bonus du DVD. La restauration des sons a été faite en France à partir des éléments magnétiques déposés à Bologne. Le film est présenté dans sa version d'origine stéréo. Le travail complet de restauration image et son a été fait au laboratoire VDM, supervisée par Brigitte Dutray. Le festival présente la version anglaise sous-titrée en français.

Reprise en France le 2018-06-27.

Opera (Opéra / Terreur à l'Opéra), de Dario Argento [AC] [CaC]

Encore un très grand film de Dario Argento! Réalisation magistrale, avec ses mouvements de caméra. Un éclairage très coloré, de manière similaire à Suspiria (1977). Côté horreur, le film est parfois éprouvant. Très bonne bande musicale. L'identité du tueur est facile à deviner. Concernant l'une des scènes, une influence pour The People Under the Stairs (1991)?

Vu en version restaurée intégrale à la 10e édition du festival Hallucinations Collectives (salle 1 du Comoedia à Lyon, avril 2017). C'était mon film préféré de cette édition (j'y ai tout vu).

Hallucinations Collectives

Sortie en France le 2018-06-27.

Gongdong gyeongbi guyeok JSA (JSA - Joint Security Area), de Chan-wook Park [AC] [CaC]

Excellent! Vu en version numérique restaurée dans le cadre du festival Lumière 2016.

Sortie en France le 2018-06-27.

The Serpent's Egg (1977) (L'oeuf du serpent), d'Ingmar Bergman [AC] [CaC]

Un film très noir dans le contexte du début du nazisme. J'ai beaucoup aimé.

Reprise en France le 2018-07-04.

The Party (1968) (La party), de Blake Edwards [AC] [CaC]

C'est une des meilleures comédies. Un chef-d'oeuvre!

Reprise en France le 2018-07-18.

Bao xue jiang zhi (Une pluie sans fin), d'Yue Dong [AC] [CaC]

Très bien pour le cadre du film. Au final, une histoire de disparitions… Ce film m'a fait penser à un certain film américain datant de 2001 ([Révélations – non disponible]) concernant le flashback vers la fin, mais il y a aussi d'autres similarités entre ces deux films.

Vu en avant-première au Comoedia (salle 4) à Lyon, en présence du réalisateur Dong Yue (séance en partenariat avec Quais du polar). Il s'agissait de la toute première présentation par le réalisateur en France. Quelques anecdotes… La musique a été faite en France; le compositeur est un Chinois qui vit en France. Le réalisateur s'est inspiré de Se7en (1995), La isla mínima (2014) et Memories of Murder (2003). Le film a été tourné dans une région où il pleut beaucoup. Mais dans la plupart des scènes, ce que l'on voit à l'écran est en fait de la pluie artificielle, car la saison des pluies a été ratée pour le tournage.

Sortie en France le 2018-07-25.

Bara no sôretsu (Funeral Parade of Roses), de Toshio Matsumoto [AC] [CaC]

J'ai moyennement aimé, mais les 10 dernières minutes sont superbes. Film vu en version restaurée au Comoedia à Lyon, à la 8e édition du festival Écrans Mixtes (mars 2018), en avant-première de sa sortie en salles en France.

Sortie en France le 2018-08-29.

Guy, d'Alex Lutz [AC] [CaC]

Très bien. On croirait à un véritable documentaire! C'est ce qui fait la force de ce film. Vu en avant-première au Comoedia (salle 5) à Lyon, suivi d'une rencontre avec le réalisateur, scénariste et acteur Alex Lutz. Je n'avais jamais entendu parler d'Alex Lutz auparavant, et c'était une surprise pour moi de le voir en vrai juste après la projection.

Sortie en France le 2018-08-29.

Lindy Lou, Juror Number 2 (Lindy Lou, jurée numéro 2), de Florent Vassault [AC]

Documentaire très intéressant sur la peine de mort et ce qu'en pensent les jurés plusieurs années après avoir envoyé un meurtrier à la mort, ainsi que l'effet qu'a eu leur décision sur eux-mêmes. Vu en avant-première à l'UGC Ciné Cité Confluence à Lyon en septembre 2017, dans le cadre du festival Coup de pouce (qui a lieu dans plusieurs salles UGC en France), plus d'un an avant sa sortie prévue en France.

Sortie en France le 2018-10-10.

Manbiki kazoku (Une affaire de famille), de Hirokazu Koreeda [AC] [CaC]

Très bien. Vu en avant-première au Comoedia (salle 1) à Lyon; le Comoedia avait choisi ce film pour sa vague d'avant-premières de films du festival de Cannes 2018 avant de savoir qu'il allait avoir la Palme d'or.

Sortie en France le 2018-12-12.



webmaster@vinc17.org